Lac de la Vallée de Jiuzhaigou | Chine

Au cœur de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le plateau tibétain !

Je t’embarque cette fois dans la Vallée de Jiuzhaigou, une réserve naturelle du plateau tibétain, dans la province chinoise du Sichuan. Cette forêt tempérée possédant la plus grande diversité biologique au monde est un lieu exceptionnel où j’ai pu s’émerveiller pendant deux jours. Entre sommets enneigés, lacs couleur bleu azur, paisibles forêts et cascades… c’est la grosse claque assurée.

La traversée du Sichuan

La Vallée de Jiuzhaigou n’est pas forcément le coin le plus accessible de Chine. Étant donné qu’elle se trouve dans les montagnes à 460 km de Chengdu, il n’y a que 2 moyens de s’y rendre : le bus et l’avion. Pour l’aller, on a fait le choix du long trajet en bus. Il faut savoir qu’il faut compter à peu près une journée de bus pour faire Chengdu à Jiuzhaigou puisqu’on prend énormément de petites routes, qu’il y a pas mal de passages en montagne et qu’on fait quelques pauses. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé et j’ai adoré traverser le Sichuan en bus pour découvrir ses environnements et faire quelques pauses dans de petits villages. Mais il faut bien reconnaître que c’est long pour “seulement” 480 km. Ce trajet, c’est l’occasion de découvrir la richesse naturelle de la province, d’admirer de vieux villages préservés du temps et de goûter quelques curiosités culinaires sur le bord de la route.

Si tu as le temps, je pense même que ça peut valoir le coup de faire le trajet de Chengdu à Jiuzhaigou en plusieurs étapes. Je ne sais pas s’il existe des bus qui déposent les voyageurs en route mais il y a forcément un moyen de faire ça (stop, covoiturage, etc.). J’ai pu repérer pas mal de petites villes préservées du temps, des temples qui avaient l’air assez anciens et des villages de minorités qui devaient valoir le coup d’œil.

Sur la route de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Champignons du Sichuan | Chine

Après une bonne dizaine d’heures de bus et pas mal de kilomètres de routes sinueuses en montagne, on arrive enfin à Jiuzhaigou ! La Vallée est très grande mais le point d’arrivée en bus est la ville de Jiuzhaigou, au pied de la fameuse vallée. La ville est plutôt touristique avec son lot d’attractions, ses dizaines de restaurants et ses boutiques de souvenirs. Le coin est une destination très prisée des chinois. Je n’ai croisé presque aucun voyageur étranger dans la Vallée mais les visiteurs chinois étaient plutôt nombreux (pas non plus la folie en plein mois de mai). Mais il est tout à fait possible de trouver des hébergements à prix abordables et des restaurants pas chers, ne t’inquiète pas !

Si l’info t’intéresse, pour le retour on a pris l’avion. On n’a pas forcément trouvé ça beaucoup plus pratique que le bus, finalement. L’aéroport est en altitude, en haut d’une montagne à 1h30 en bus de Jiuzhaigou et on a eu le droit à un gros retard en raison de la météo. Si tout se passe bien, c’est forcément plus rapide mais j’ai cru comprendre que les retards étaient fréquents à cause de l’altitude de décollage. On a fait ce choix parce qu’on ne retournait pas à Chengdu, on se rendait ensuite à Xi’an (je t’en parlerai bientôt sur le blog).

Une randonnée exceptionnelle à Jiuzhaigou

La Vallée de Jiuzhaigou est un espace protégé, les entrées sont donc limitées et payantes. On peut y accéder du matin jusqu’à 18h et il n’est pas question de rester plus longtemps ou espérer pouvoir se planquer pour faire du camping. Le lieu est protégé et préservé pour la sauvegarde des espaces et des espèces. Une journée dans la Vallée de Jiuzhaigou n’est pas forcément donnée : il faut compter 220 yuans (28€ environ) pour entrer et 90 yuans (11€ environ) pour le bus dans la Vallée. Selon moi, il faut prendre le ticket pour le bus malgré le fait qu’il ne soit pas obligatoire. Les parties les plus incroyables de la Vallée sont dans les hauteurs et il est impossible de voir les plus beaux espaces en marchant. Il y a plus de 60 km à découvrir et c’est de la montagne… pas du plat. Ce que je recommande c’est de se faire déposer au sommet de la Vallée et de la redescendre en grande partie à pied. C’est ce que j’ai fait et j’étais plus que tranquille, pour ne pas dire seul. La plupart des visiteurs chinois prennent le bus entre chaque point de visite important.

Carte de la Vallée de Jiuzhaigou | Chine

source : chinevoyage.com

Après avoir pris nos billets, on a opté pour une montée en bus jusqu’à la Primeval Forest au sommet de la Vallée Rize. L’objectif étant de descendre à pied jusqu’au Mirror Lake pour remonter plus tard la Vallée Zechawa de qui devait nous laisser le temps de découvrir les deux vallées du bas, et notamment le Zarusi Temple. Je n’ai plus en tête le temps qu’il faut pour arriver au sommet, mais je crois qu’on n’est pas loin des 30 minutes. Le trajet passe très vite puisqu’on passe à côté de lieux exceptionnels, des lacs d’eau turquoise, des cascades, des forêts, ruisseaux… qu’on retrouvera un peu plus tard en randonnée. Une fois au sommet de la vallée, sacré spectacle en vue : sommets enneigés et forêts ultra denses. La température a chuté de quelques degrés puisque nous sommes à pas loin de 3000 mètres d’altitude.

La première étape de cette aventure est la Primeval Forest (forêt primitive), c’est le point le plus haut de la Vallée est de Jiuzhaigou. Il faut absolument entrer dans la forêt pour admirer sa richesse et sa grandeur. Beaucoup de monde prenait une photo au sommet et faisait demi-tour, alors qu’il y a une petite boucle à traverser dans la forêt qui te promet quelques belles surprises. On sent qu’il y a de la vie un peu partout, on entend et peut apercevoir quelques animaux et c’est un lieu super relaxant et rafraîchissant. Cette randonnée commence en beauté.

Sommet de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Forêt de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Forêt de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

A partir de notre entrée dans la forêt et presque jusqu’à notre arrivée en bas de la vallée, ma compagne et moi avons été presque seuls tout au long de la journée. Nous avons croisé du monde seulement aux points “importants”, c’est à dire ce qui est écrit sur la carte (celle au dessus) : les lacs et les cascades. 95% des visiteurs chinois prennent le bus, descendent à un spot et reprennent le bus jusqu’au suivant. C’est très certainement du au fait que la Vallée n’est plus accessible après 18h (et même 17h30 le temps redescendre) et qu’ils souhaitent voir un maximum de choses. Mai sil n’empêche que les chemins de randonnée sont magnifiques et que personne, ou presque, ne s’y aventure.

La descente de la Vallée est composée en grande partie de chemins en forêt ou au milieu des fleurs reliant ruisseaux, lacs et cascades. J’ai du sélectionner quelques photos mais j’en ai une cinquantaine d’environnements tous différents et magnifiques. Il ne faut vraiment pas croire que seuls les points indiqués sur la carte valent le détour. On a eu l’occasion de marcher sur des chemins où l’eau coulait sous nos pieds, entourés de plantes et de petits courants d’eau aux couleurs incroyables sans croiser personne.

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Ce qui est assez dingue avec la Vallée de Jiuzhaigou, c’est qu’on a l’impression d’être dans une région différente tous les 100 mètres. On longe une courant d’eau turquoise avant d’arriver au niveau d’un lac fleuri. Puis on fait une pause à côté de bambous avant de tomber sur un cascade qu’on ne voyait pas 1 minute plus tôt. C’est assez compliqué de retransmettre en un article seulement tout ce qui peut te passer par la tête dans ce genre de moments. Je me sentais minuscule face à la nature mais complètement libre et dans mon élément.

Tu as la chaleur du soleil mais aussi la fraîcheur des gouttes d’eau des cascades qui tombent sur ta peau. Tu as le mélange des odeurs : celui des fleurs, de l’eau, des arbres et des plantes. Tu as toutes ces couleurs qui s’offrent à toi, du gris et blanc des montagnes, aux nuances de verts des arbres et du panel de bleu des lacs et ruisseaux… c’est tout simplement magique !

Lac de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Cascade de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Arrivés à la croisée des Vallées, on se rend compte que l’après-midi est déjà bien entamée et qu’il ne nous reste pas tellement de temps pour voir tout ce qu’on voulait voir. On saute donc dans un bus pour se faire déposer au sommet de la Vallée Zechawa. On ne voulait pas partir sans voir le Long Lake à plus de 3100 mètres d’altitude et le fameux Multi-Color Lake. La balade a été assez rapide mais valait la peine : le Long Lake est hallucinant, gigantesque et ultra imposant alors que le tout petit Multi-Color Lake offre un dégradé de couleurs allant du jaune vers le bleu. D’après ce qu’on m’a dit, le lac multi-couleurs est encore plus joli vers juillet, pendant la saison la plus riche pour la Vallée.

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Lac de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Les 18h approchent et on ne voulait pas partir sans visiter le temple bouddhiste de la Vallée de Jiuzhaigou. Il n’est visiblement que très peu visité alors qu’il est magnifique. Il est en fait un peu excentré du reste, à l’ouest de la Vallée. On a voulu y accéder à pied pour profiter de l’environnement autour du temple et je ne regrette absolument pas. J’ai pu m’approcher de quelques chevaux, observer des espaces de prières et me régaler une dernière fois des petits ruisseaux qui font le charme de la Vallée.

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Il n’est pas autorisé de prendre des photos à l’intérieur du temple mais je te propose deux photos en extérieur. Je suis assez content de la deuxième, il s’agit d’une porte qui est cachée à l’arrière du temple. Si tu as l’occasion de t’y rendre, je te conseille de visiter l’intérieur puis de faire un tour à l’extérieur du temple. Il est absolument magnifique et tu pourras également voir à l’arrière les habitants tibétains de la Vallée de Jiuzhaigou.

Temple de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Temple de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le Sichuan | Chine

Tu l’auras compris, la Vallée de Jiuzhaigou est un énorme coup de cœur. C’est complètement différent de ce que j’ai pu voir précédemment dans le Sichuan (Chengdu, le Grand Bouddha de Leshan et le Mont Emei) et même ailleurs dans le monde. Il est vrai que cette vallée n’est pas facilement accessible et que ça reste un budget d’y aller… mais ça le vaut totalement. Personnellement, j’en garde un souvenir incroyable !

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest !

Au coeur de la Vallée de Jiuzhaigou, dans le plateau tibétain. A la découverte d'un espace naturel incroyable dans le Sichuan. | Chine

Laisser un commentaire