Hambourg, son quartier chaud et ses Beatles

Deuxième plus grande ville d’Allemagne et premier port du pays, Hambourg n’est pas seulement la ville où est née le hamburger (on en reparlera). Au début des années 60, entre 1960 et 1962, les membres de The Beatles s’y sont produits de nombreuses fois, y ont signé leur tout premier contrat et ont rencontré leur futur batteur : Ringo Starr. Grand fan que je suis du groupe et de passage à Hambourg, je devais me rendre sur les traces des Fab Four (ou five dans ce cas).

Qui dit Beatles et Hambourg dit forcément rue Reeperbahn, une partie du “quartier chaud” de la ville. C’est dans cette rue que les Beatles ont le plus joué durant leur séjour allemand, notamment au Top Ten aujourd’hui renommé Moondoo Club. A l’époque, les Beatles y avaient joué 98 soirs de suite. Aujourd’hui l’ambiance y est complètement différente mais d’après ce que j’ai lu de nombreux artistes s’y rendent encore pour faire danser les foules jusqu’au petit matin. Dans cette rue et, plus largement, dans le quartier les néons roses éclairent théâtres, sex shops, boutiques de souvenirs, bars, kebabs, cabarets et boîtes de nuit sur des centaines de mètres. Personnellement, je m’y suis rendu le soir pour profiter des ambiances musicales et de l’effervescence du lieu. C’est assez surprenant de passer d’un Hambourg qui semble assez sage avec son architecture très symétrique à un quartier “agité” avec musique de tous les côtés, petits coins pour manger et prostitués qui peuvent t’accoster sans grande discrétion. Cette rue vaut vraiment le détour, elle est véritablement unique. Il faut juste ne pas être mal à l’aise à la vue des sex-shops, bizarrement glissés entre clubs et fast-foods par moments, et des prostitués si tu te balades seul.

hambourg-quartierchaud

Le lieu attirant le plus les fans des Beatles est très certainement la Beatlesplatz, la place des Beatles. Elle a été créée en 2008 et se trouve au croisement des rues Reeperbahn et Große Freiheit. On peut y retrouver les statues des 5 Beatles du début des années 60 Paul Paul McCartney, John Lennon, George Harrison, Stuart Sutcliffe et celle de Pete Best ou Ringo Starr selon les interprétations. Il est assez difficile de savoir s’il s’agit du premier ou du second puisque ces statues sont des silhouettes métalliques. Visiblement, au moment où j’ai visité cette place, je n’ai pas eu de chance puisque les statues n’étaient pas éclairées. La Beatlesplatz profite d’un petit détail, elle est circulaire et noire comme un vinyle. Les 5 statues de Beatles font face à la rue Große Freiheit, j’aurais presque envie de dire ruelle. Je m’y suis aventurée et celle-ci était uniquement farcie de clubs plus ou moins chauds. Là aussi, je suis passé un petit peu trop je pense mais l’ambiance doit être assez folle minuit passée.

Ayant sillonné les rues du quartier chaud en plein mois de janvier, dans le nord de l’Allemagne, je regrette ne pas avoir pu m’attarder plus que ça dans les rues de ce lieu des plus surprenants. Il n’en reste pas moins la satisfaction d’avoir vu ce qu’il reste des clubs et des rues dans lesquelles les Beatles se sont produits et qui les ont vu grandir. L’ambiance de ce quartier est encore assez dingue et en complet décalage avec le reste de la ville. Si tu es fan des Beatles et que tu cherches à visiter un coin en parfait déphasage avec le reste du monde, je te recommande clairement le quartier chaud d’Hambourg. Siroter un verre dans un bar rock’n’roll, danser toute la nuit, t’acheter une nouvelle paire de santiags… tout est possible dans ces rues. Je te recommanderai tout de même d’y aller un soir de printemps ou d’été pour éviter de te geler le fessier comme moi. Mon petit cœur de fan des garçons dans le vent reste tout de même comblé !

beatles-hambourg

Un peu moins fan du Lidl juste derrière…

“Ce que nous avons fait de meilleur n’a jamais été enregistré. Nous étions des performers, nous jouions du pur rock dans les dance halls, à Liverpool et à Hambourg, et ce que nous produisions était fantastique. Il n’y avait personne pour nous égaler en Grande-Bretagne.” – John Lennon

Je vous invite à lire l’article “Sur les traces des Beatles à Hambourg” de Sarah-Émilie Nault qui se trouve être assez complet et instructif.

Laisser un commentaire